Élu·es officiellement

Comment commencer ce nouveau mandat sans revenir sur ces élections au caractère très particulier ?

Avec un taux de participation historiquement faible : seulement 2 485 grignerot·es se sont déplacé·es aux urnes, nous le regrettons. Nous remercions cependant les habitantes et habitants qui nous ont soutenus pendant la campagne et nous ont fait confiance en votant pour notre liste.

La période de crise sanitaire que nous avons vécu ce printemps aurait pu être le moment idéal pour passer outre les clivages politiques et associer toutes les compétences dont dispose la commune, y compris celles se trouvant au sein de l’opposition. Nous regrettons d’avoir été écartés de la gestion de crise. Une seule réunion, un mois et demi après l’élection, c’est bien peu. Il existe pourtant des sujets sur lesquels nous aurions pu amener une expertise fiable qui aurait évité une information erronée, notamment au sujet des masques chirurgicaux.

Aujourd’hui élu·es officiellement, les cinq membres du groupe de la Gauche Écologiste et Solidaire ont la volonté d’être partie prenante dans la vie de la commune et dans les décisions politiques qui la concernent, dans un esprit constructif.

Pour cela nous espérons, dans l’intérêt de l’ensemble de la population :

  • la transparence qui s’impose dans la gestion d’une commune ;
  • un débat démocratique par un dialogue constructif ;
  • le respect de notre parole d’élu·es.

De nombreuses décisions importantes mériteraient un débat contradictoire en Conseil Municipal et  pourtant seront exclues des délibérations, suite aux nombreuses délégations de signatures faites au Maire lors du 1er Conseil Municipal. Par exemple, contrairement à ce que nous pensons, le maire estime que la fixation des tarifs municipaux n’est qu’un détail qui ne mérite pas que l’on perde du temps à débattre de ce sujet.

Notre programme s’appuyait sur trois piliers :

  • la solidarité, pour plus de justice sociale ;
  • la prise en compte de l’urgence climatique et
  • la participation citoyenne, pour une réelle démocratie locale.

Nous veillerons à ce que ces valeurs soient présentes dans le processus décisionnel de la commune.

Enfin la crise du Covid-19 nous a rappelé combien les services publics sont indispensables à la collectivité. Le traitement réservé aux agents municipaux sera un sujet sur lequel nous serons  vigilants durant ce mandat. Nous serons aussi attentifs à ce que les promesses environnementales soient suivies d’actes forts et surtout que personne ne soit laissé de côté.

Tribune parue dans le Grigny Mag de juillet 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *