Question écrite : fermeture d’école à Grigny

Conseil municipal du 26 février 2021

Ci-dessous, la question écrite posée par notre groupe en amont du Conseil Municipal. La réponse orale de M. le Maire est à suivre en vidéo ci-dessous.

Monsieur le Maire,

Au conseil municipal du 29 janvier vous avez déclaré à propos de la rénovation de l’école Pasteur qu’il y aurait « la fermeture à terme de l’école Tissot ».

Nous entendons vos arguments sur la difficulté de mise aux normes actuelles de la plus vieille école de Grigny, même si nous ne sommes pas entièrement convaincus. Nous aimerions savoir notamment à ce sujet dans quelle catégorie est classé cet établissement, car si l’école est classée en 5e catégorie les exigences d’accessibilité sont partielles, avec application du principe de substitution. De plus, pour les bâtiments existants, la réglementation, plus souple, tient compte de la difficulté accrue de modifier un bâti, plus ou moins ancien. Ainsi, des dérogations sont permises dans l’existant alors qu’elles sont interdites dans le neuf[1]. Pouvez-vous nous dire si l’école Tissot est concernée ?

Depuis la rentrée 2015 nos écoles élémentaires grignerotes ont accueillies entre 662 et 700 élèves chaque année : en moyenne 244 élèves pour Joliot-Curie, 264 pour Louis Pasteur et 175 pour Tissot. Se passer d’une 3e école demanderait de remplir l’école Joliot-Curie avec 2 classes en plus et passer à 294 élèves et faire 5 classes supplémentaires à Pasteur pour un nombre d’élèves approchant 390 élèves. Pour rappel la moyenne d’une école en France est de 132 élèves et d’un collège 474 élèves[2].

Nous souhaitons à travers ces chiffres vous alerter sur la situation qui en découle : 2 écoles avec des effectifs déjà suffisamment conséquents, dont une déjà bien remplie (Pasteur), une restauration scolaire surchargée, une multiplication des trajets en voiture, une fuite des élèves dans les écoles privées voisines.

Mais ce qui est le plus inquiétant dans le fait de regrouper tous les élèves de la ville dans seulement 2 écoles c’est qu’une concentration d’élèves est préjudiciable à la pédagogie et à la réussite des élèves. Tous les pédagogues vous le diront : plus une école est petite, plus grandes sont les chances de réussite grâce à des conditions d’apprentissages adaptées. Une petite école facilite les rapports avec les élus, les parents, les habitants et, le plus souvent, propose aux élèves de l’espace et des équipements importants.

L’enveloppe réservée de 8 millions d’euros pour l’agrandissement et la mise aux normes de l’école Pasteur pourrait servir à rénover Pasteur et construire une 3e école. Dans les fiches de la SPL Oser on trouve des tas d’exemples de groupes scolaires rénovés de fonds en combles pour une enveloppe allant de 1,4 à 3,3 Millions d’euros. Le groupe scolaire Joliot-Curie pour son agrandissement – rénovation est noté à 3,4 Millions d’euros. La rénovation énergétique du lycée Aragon Picasso a coûté 5 Millions. Peut-on connaître les détails des 8 Millions de cette opération de rénovation – agrandissement ?

La liste que vous conduisiez écrivait dans son programme « l’agrandissement et la réhabilitation de l’école Pasteur et la reconstruction des écoles Gauguin et Tissot seront au cœur de notre ambition pour permettre l’inclusion et la réussite de tous les élèves » alors nous vous demandons : allez-vous construire une 3e école élémentaire à Grigny durant votre mandat ?

Et enfin une dernière question : dans le cas d’une réelle fermeture, quel sera le devenir pour le bâtiment de l’école Tissot ?

Je vous remercie pour vos réponses.

Jérôme Bub pour le groupe GES


[1] https://www.ecologie.gouv.fr/laccessibilite-des-etablissements-recevant-du-public-erp et Article R111-19-8  du code de construction Code de la construction et de l’habitation

[2] https://www.education.gouv.fr/les-chiffres-cles-du-systeme-educatif-6515


Les réponses du Maire

  • Peut-on avoir une dérogation pour la mise aux normes de l’école Tissot ? « La substitution est possible pour la norme handicap ». La mise aux normes énergétique est possible à Tissot aussi, mais « les spécialistes » disent qu’on ne pourrait pas mettre aux normes « qualité d’air » (quels spécialistes ? quelles raisons valables ?). Et M. le Maire de conclure : « la réponse elle est claire : cette école ne pourra pas être mise aux normes dans les meilleures conditions. » C’est une conclusion vraiment rapide qui montre la volonté de fermer cette école de la République, la 1ère sur Grigny, qui date de 1881, année de l’instauration de la gratuité de l’école publique par Jules Ferry.
  • Concernant le nombre de places dans les cantines scolaires, le Maire annonce qu’entre le pôle enfance et le restaurant Pierre Curie « nous arrivons à la capacité effective assise de 1240 places » ! Le nombre avancé nous semble vraiment fantaisiste.
  • Concernant le financement, le Maire compte sur des financements européens du FEDER (pour la partie rénovation énergétique), de l’État ainsi que peut-être des aides de la Métropole et de la Région dont ce ne sont pas les compétences (la Métropole gère les collèges et la Région les lycées).
  • Allez-vous construire une 3e école durant le mandat ? Contrairement à ce qui était annoncé en campagne électorale puis en conseil d’école en juin dernier, la réponse est : « construire une autre école durant le mandat cela me parait plutôt insoluble ».
  • Pour le devenir de l’école Tissot : « nous avancerons sur une requalification de l’école Tissot » ce qui donc serait possible…

En conclusion, nous vous invitons à signer notre pétition ici demandant :

  • Le maintien indispensable d’une 3e école à taille humaine à Grigny : soit la rénovation de l’école Tissot, soit la construction d’une nouvelle école, localisée au centre Veyret ou en bas de l’école Tissot (vers l’avenue Jean Moulin).
  • La rénovation indispensable de l’école Pasteur sans son agrandissement
  • Le maintien du budget de 8,9 millions d’euros pour financer cette ambition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *